ACHETER DU VIN CHEZ LE CAVISTE

07 Aug 2018 17:51
Tags

Back to list of posts

Les authentiques cavistes de quartier ont, hélas, tendance à disparaître au profit de grandes chaînes dont les modes d’achat et de sélection se rapprochent désormais très fortement de la grande distribution. Si vous avez la chance d’avoir non loin de chez vous – il en existe encore quelques-uns, un caviste passionné, compétent et disponible, ne vous en privez surtout pas. Il saura vous conseiller et vous proposer des vins originaux, sélectionnés par lui même et donc difficiles à trouver ailleurs.

ACHETER DU VIN EN GRANDE SURFACE

Les grandes surfaces sont aujourd’hui des acteurs incontournables de la distribution du vin en France. 80% des vins vendus le sont aujourd’hui en grande surface. Ces dernières années, de très grands progrès ont été réalisés par les différentes enseignes, notamment en matière de stockage des vins. Cela dit, au sein des rayons, il demeure très difficile de s’y retrouver et le pire côtoie le meilleur. La bonne période pour acheter ses vins en grande surface demeure la foire aux vins, généralement au mois de septembre.

ACHETER DU VIN EN FOIRE AUX VINS

Depuis une vingtaine d’années, les foires aux vins se sont développées en France, à tel point qu’elles sont devenues un véritable phénomène de société. Les différentes enseignes proposent désormais toute une foire aux vins au mois de septembre ou octobre. Si on peut y réaliser de très bonnes affaires, principalement sur les grands bordeaux, vendus parfois à prix coûtant, il convient d’être attentif pour le reste. Rupture rapide de stock, vins issus de petits millésimes, bourgognes sans aucun intérêt, les foires aux vins peuvent aussi réserver de mauvaises surprises. Nos conseils : bien préparer sa stratégie d’achat et se présenter au magasin dès le premier jour pour profiter des meilleures affaires.

ACHETER DU VIN CHEZ LE PRODUCTEUR

Rien n’ Acheter vin via vinum plus agréable que de pouvoir acheter son vin directement chez le producteur, le déguster sur place et en parler avec celui qui l’a élaboré. Si la chose demeure possible dans de nombreuses régions viticoles, elle l’est beaucoup moins dans d’autres, comme à Bordeaux par exemple, où les châteaux ne vendent que rarement du vin en direct aux clients de passage. Attention toutefois au charme magique qu’opère souvent la visite d’une cave, transformant parfois une vulgaire piquette en fabuleux nectar. Une fois rentré à la maison avec les bouteilles, on risque alors quelques sérieuses désillusions.

ACHETER DU VIN DANS LES SALONS

Il convient d’être là extrêmement prudent et de privilégier les salons sérieux et dédiés uniquement au vin. Les salons de l’agriculture et foires en tout genre sont les terrains de chasse privilégiés des escrocs professionnels qui attendent le gogo et n’hésitent pas à vendre d’immondes piquettes à des prix stratosphériques. Il faut s’assurer que l’on a affaire à un véritable producteur et que les prix annoncés n’ont pas été majorés pour l’occasion. Il faut toujours goûter le vin, se renseigner sur les conditions de livraison et ne pas hésiter à vérifier que les tarifs correspondent bien à ceux pratiqués en moyenne dans l’appellation.

ACHETER DU VIN EN VENTE AUX ENCHÈRES

Les ventes aux enchères de vins se sont multipliées ces dernières années et demeurent un excellent moyen d’acquérir des bouteilles à des prix parfois raisonnables. Il faut cependant prendre quelques précautions : s’assurer que les vins ont été bien conservés (les niveaux doivent être bons), se donner un prix maximum pour chaque lot convoité afin d’éviter de se laisser emporter par l’enchère dans le feu de l’action, enfin ne pas oublier les frais annexes qui viennent alourdir la facture (TVA et commission). Pour réaliser les meilleures affaires, n’hésitez pas à rechercher les lots dépareillés, les caisses incomplètes ou les vins d’appellations moins prestigieuses.

ACHETER DU VIN SUR INTERNET

Internet est désormais devenu, en matière de vin également, un acteur incontournable. Les sites se multiplient avec des concepts parfois très différents. Comme pour tout achat par correspondance, il convient d’être attentif. Renseignez vous sur la fiabilité et la solidité des sites sur lesquels vous passez votre commande (les forums sont à ce titre bien utiles) et fuyez ceux qui accumulent les incidents, les retards de livraison et les annulations de commande. Privilégiez les sites établis depuis longtemps et, pour ce qui est des achats de Bordeaux, ceux qui ont également le statut de négociant et peuvent donc acheter directement les vins auprès des châteaux. N’achetez que des vins que vous connaissez et méfiez-vous des promotions trop alléchantes.

> Lire nos enquêtes : Nos conseils pour bien acheter son vin sur Internet

ACHETER DU VIN EN PRIMEUR

Les grands châteaux de Bordeaux et quelques domaines de Bourgogne ou de la vallée du Rhône proposent d’acheter du vin en primeur, c’est-à-dire de le réserver et de le payer avant qu’il ne soit mis en bouteille. L’intérêt pour le consommateur est de bénéficier théoriquement d’un rabais d’environ 20% sur le prix de sortie. L’expérience démontre qu’en réalité, l’achat primeur ne présente un réel avantage financier que sur les grands millésimes. Il n’est pas rare, en effet, de voir les vins issus de millésimes moyens ou petits, être vendus moins chers en foire aux vins que lors de leur sortie primeur. L’achat primeur présente cependant un autre avantage, celui d’avoir la certitude de pouvoir accéder à certains vins très recherchés et rapidement épuisés.

ACHETER DES VIEUX MILLÉSIMES

Pour le plaisir de les boire ou pour une occasion particulière, il est toujours possible d’acquérir des vieux millésimes. L’exercice se révèle souvent aussi passionnant que risqué. Le vin est un produit très fragile et si la marque du temps peut avoir sur lui des effets très bénéfiques, elle peut aussi lui causer des tords irrémédiables. Les ventes aux enchères demeurent le meilleur moyen d’accéder à des millésimes anciens, voire très anciens. Attention toutefois alors à la provenance des bouteilles et à leur condition de stockage. Certains cavistes spécialisés proposent également des millésimes anciens et quelques rares producteurs acceptent de céder, pour une occasion particulière, une ou deux vieilles bouteilles. En règle générale, au-delà de 20 ans d’âge il ne faut s’intéresser qu’aux très grands millésimes et aux appellations prestigieuses sous peine de connaître de cruelles désillusions.

ACHETER SON VIN AU RESTAURANT

La restauration française n’est pas connue pour pratiquer les coefficients multiplicateurs les plus doux en matière de vin. La moyenne se situe à trois, mais il n’est pas rare de voir, dans certains établissements très prestigieux, des coefficients de dix ! Si vous décidez de faire confiance au sommelier pour vous guider dans le choix des vins, n’hésitez pas à lui donner un budget, ce qui évitera quelques mauvaises surprises. Les appellations moins connues réservent souvent quelques belles surprises, préférez ainsi, par exemple, un saint-aubin à un meursault ou un cornas à une côte-rôtie.

Comments: 0

Add a New Comment

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License